Comprendre les courants océaniques en Atlantique.

Bateau Campagne de France

Les courants océaniques en Atlantique

Les courants océaniques n’ont rien à voir avec les courants de marée !
Les courants océaniques sont principalement mis en mouvements par les vents dominants ce qui explique pourquoi les mouvements de l'eau ressemblent aux mouvements atmosphériques (de l'air). D'où l'importance de bien savoir lire une carte météorologique !

Dans l’Atlantique Nord, le Gulf Stream (chaud), le plus célèbre de tous les courants, remonte le long de la côte des Etats-Unis, pour décoller du continent lorsqu’il rencontre le Courant du Labrador (froid), venu du nord. Il se prolonge alors vers l’ouest en devenant la Dérive Atlantique Nord. La boucle continue avec le Courant des Canaries (froid), qui descend le long de l’Afrique, et revient vers les Antilles avec le puissant Courant Equatorial

Au sud, ce dernier est prolongé par le Courant du Brésil (chaud) que l’on connait maintenant plutôt bien, bifurquant vers l’ouest lorsqu’il rencontre le Courant des Falkland (froid), venu du sud. Il se joint alors au très vaste Courant Austral, qui porte à l’est. Une branche remonte alors le long de la côte Africaine, le Courant du Benguela (froid), pour retrouver la circulation équatoriale. (voir carte)

Schéma vents et courants atlantiques

Les océans sont animés par deux grandes boucles accolées, dont certaines branches atteignent ou dépassent parfois les deux ou trois nœuds, ce qui est loin d’être négligeable à l’échelle d’un voilier. Il faut donc essayer d’en faire bon usage, ou du moins limiter leur effet néfaste lorsque c’est le cas.

La traversée de l’Atlantique Nord entre novembre et avril est une affaire plutôt musclée, la hauteur moyenne des vagues étant supérieure à 4m, tandis qu’à la belle saison elle est de 2m ou moins. A moins de le faire en course, on évite donc de traverser l’Atlantique en plein hiver. Dommage pour les marins du Vendée Globe...

Infos et visuels de : https://belle-isle.eu/