Vocabulaire technique pour les marins d'eau douce.

Bateau Campagne de France

Tribord = le côté droit d'un navire, associé à la couleur verte.
Bâbord = l'autre bord, associé à la couleur rouge.

VMG = Vélocity made good = compromis cap/Vitesse = l'optimisation entre la vitesse d'un voilier variable suivant la direction du vent et la distance à parcourir.

L'allure désigne l'angle de route du bateau par rapport à la direction du vent. Elle détermine la manière dont les voiles doivent être réglées.

Allures de près : lorsque la route à atteindre est face au vent
Allure au portant : lorsque la route à atteindre est dos au vent

Lofer : c'est manœuvrer le navire de manière à rapprocher le voilier de l'axe du vent.

Abattre : c'est manœuvrer le bateau de manière à l'écarter du lit du vent.

Les voiliers actuels sont des voiliers ardents car ils ont naturellement tendance à lofer contrairement aux voiliers mous qui ont tendance à abattre.

La gîte : inclinaison transversale de quelques degrés

Le roulis : est un mouvement de rotation d'un mobile autour de son axe longitudinal (axe de roulis).

Une avarie : terme aujourd'hui utilisé par les marins pour désigner un problème d'origine technique : casse d'une pièce, déchirure d'une voile etc. Autrefois, le mot désignait à la fois un dommage au navire et le processus de dégradation d'une marchandise contenue par ce navire.

Virement de bord : une manœuvre qui consiste à faire tourner le bateau face au vent de manière à changer le côté du bateau qui reçoit le vent.

Empannage : empanner consiste pour un voilier à changer d'amure en passant par le vent arrière (c'est un virement de bord).

La coque : enveloppe extérieure du navire.

La quille : désigne la partie la plus basse d'un bateau. Sur les IMOCA, la quille désigne l'appendice sous la coque du bateau. Elle est à vérins hydrauliques.

Le(s) safran(s) : Le safran est une partie du gouvernail d'un navire, constitué d'un plan vertical pouvant pivoter afin de dévier le flux d'eau sous la coque pour changer la direction du navire. Les IMOCA possèdent deux safrans.

Les haubans : sont les câbles, fixés de part et d'autre du mât, qui maintiennent celui-ci bien droit. Fixés au sommet du mat et sur le pont du navire ils reprennent les efforts transversaux exercés par les voiles.

La bôme : désigne une barre rigide fixée à l'horizontale à la base du mât d'un bateau. sa fonction est de permettre le maintien ou l'orientation de la grand voile ou du foc. 

Les foils : appendices de chaque coté de la coque, comme des ailes, permettant au bateau de s'élever par rapport au niveau de l'eau et d'aller plus vite en réduisant les frottements de l'eau sur la coque.